Les jeunes et la compétition au CN Fromentine

Dimanche soir, 20h00 : Antoine gare le minibus, serre le frein à main et envoie :

  • Allez les jeunes, on descend et on détèle la remorque, vous récupérez vos affaires dans le coffre et je vous dis à mercredi pour descendre et gréer les bateaux. Ce soir, c’est fini le bon temps ! retour à la réalité : demain vous avez cours de maths physiques …

Une sorte de moue collective sort du camion, les parents sont là et ont droit aux récits des 3 jours de régate à Quiberon. C’était « trop bien » !

  • Hep hep hep ! il reste un sac dans le coffre ; c’est à qui les affaires mouillées ?
  • Thibaut !!! Y’a ta combi à récupérer dans le coffre !

Organisation des régates

Petit retour  en arrière … jeudi midi : le lever contraint à 5h30 du mat’ est déjà oublié. On a déposé les affaires dans le mobile home réservé au camping du coin, les inscriptions viennent d’être faites et les équipages sont passés à la jauge ; c’est parti pour 3 jours de régate. Les compétiteurs arrivent et commencent à gréer les bateaux ; tous les supports Cata sont représentés pour cette coupe nationale :  SL15.5, SL16, Tyka, Topaze 14, Nacra15. Les copains des autres clubs sont là aussi !

On vient d’arriver sur la presqu’île et on découvre le plan d’eau en même temps que ce qu’il y a dans le sac de pique-nique que chacun soigneusement préparé la veille.

  • Oups, je crois que j’ai oublié mon sandwich dans le frigo à la maison ; je n’ai que la compote…
  • T’es trop fort Yoan ! si tu veux j’ai du pâté !

Oui, l’oubli, ça fait partie du folklore, un épisode incontournable lors d’un déplacement ; oubli de sandwich, oubli de serviette, de gel douche, crème solaire ou tee-shirt de rechange …

Mais à présent, le sujet c’est le choix de la bonne stratégie car il est prévu que ça se lève dans quelques heures.  L’essentiel est là :  il y a de l’air, on part sur l’eau, on teste la ligne de départ, on retient le bord qui offre le meilleur vent. Faut-il se rapprocher de la côte ou au contraire s’en éloigner ?

Les jeunes sont à la manœuvre et écoutent les conseils du coach entre chacune des manches. Ça navigue …

Les coachs

Retour à terre ; comme à chaque fois, on commente ses remontées au vent ou ses envois de spi. Ça charrie pas mal, entre équipages, normal !

Le débriefing aura lieu dans ce resto sur la côte, autour d’un verre. Le coach trouve les mots justes, tantôt mordant pour signifier que les jeunes ont été spectateurs de la première manche, tantôt motivant pour pointer la progression dans les suivantes.

Au dîner, un bon plat de Bolognaise (un incontournable là aussi !), un tour de vaisselle après tirage au sort, une petite partie de gobbit, un gros dodo et c’est reparti ; ainsi sont rythmées les journées de déplacements compétition.

On s’entraine de mars à novembre, chaque mercredi et samedi, ça paye ou ça paye pas mais une chose est sûre, en compète, on retrouve tout ce qui fait l’âme du CNF : simplicité, plaisir, moments partagés et bonne humeur.